Archive

Posts Tagged ‘FACA’

Bozizé, le retour à la case de départ ?

Un feu fait par les manifestants © Hippolyte Donossio

Jet de pierre, incendie de pneus, route barricadée, destruction des édifices publiques, tire d’AK 47, de grenade lacrymogène, bref, voilà le spectacle qu’a livré le 2 août 2012 les malheureux du concours d’entrée dans les rangs des Forces Armées centrafricaines (FACA), dans plusieurs quartiers de la ville de Bangui. La ville a vécu par là, un moment similaire à celui qui a marqué l’apogée du régime de l’ancien président, feu Ange Félix Patassé, et qui a vu l’arrivée au pouvoir par coup de force, de l’actuel président François Bozizé.

Plusieurs milliers de jeunes centrafricains désœuvrés sont descendus dans la rue pour dire non à la manière dont le recrutement a été organisé. Les manifestations se sont déroulées dans plusieurs arrondissements de la capitale centrafricaine.

Ces jeunes ont procédé à la destruction de plusieurs biens publics, dont la prison centrale de Ngaragba, laissant évader plusieurs centaines de prisonniers, dont des criminels. Les jeunes manifestants sont allés au delà de leur folie jusqu’à casser le buste du président Bozizé qui se trouve au Jardin du Cinquantenaire parmi ceux des 5 anciens présidents qui ont dirigé la Centrafrique.

Bozizé, le retour à la case et départ ?

Les manifestants © Hippolyte Donossio

Si l’on fait une comparaison entre ce qui se passe en ce moment à celui de 2001, qui a occasionné la chute de Patassé en 2003, on peut dire qu’il y a de tempête dans l’air pour celui qui a été appelé Libérateur et Sauveur des centrafricains, François Bozizé.

Bozizé est en ce moment rejeté par son propre camp. Pourquoi ? Parce que c’est dans ce même Boy Rabe qui casse le buste de Bozizé aujourd’hui que sa rébellion a été préparée, a été née et a pris le pouvoir. Ce même Boy Rabe est entrain de crier, « Nous ne voulons plus Bozizé ».

Qu’a fait Bozizé pour être si vite vomis par son propre camp en 9 ans seulement de pouvoir, alors que le Quartier Ouango par exemple, continue de pleurer l’ancien président Koligba, 31 ans après son règne ? La mentalité des centrafricains a-t-elle changé, ou bien Bozizé a fait preuve de l’amateurisme dans la gestion de la cité ?

En tout cas, ce qui se passe en ce moment est bien plus profond que sa simple perception. Comment peut-on imaginer que pour seulement 650 places, l’Etat major de l’armée peut accepter d’enregistrer jusqu’à 10.000 dossiers de candidature ? Le calcul est simple, pour 5000 FCFA par dossier, on peut arriver jusqu’à 50 000 000 FCFA. Alors, si c’est le million qui préoccupait l’Etat major, qu’on sorte cette somme non remboursée aux intéressés, pour réparer ces édifices détruits.

Les régimes se suivent et se ressemblent

Si Bozizé reprochaient à Patassé de ne pas bien prendre soin des centrafricains, notamment des jeunes, eh bien le bâton est entrain de retourner vers l’envoyeur. Tout le monde, du moins la majorité de tous sait que le camp Bozizé est divisé en ce moment. Et ce qui se passe, montre ce qui pourrait être qualifié de la gestion vaine de cette division interboziziste.

Qui pourrait croire hier que les jeunes de Boy Rabe peuvent crier aujourd’hui « Bozizé Dégage », comme ils l’ont fait à Patassé ? Visiblement, les régimes se suivent et se ressemblent en République centrafricaine, pays du panafricaniste Barthélemy Boganda.

Tout compte fait, un vent est entrain de souffler en ce moment sur l’Afrique. Le régime actuel est averti. Il faut juste éviter une sortie catastrophique et honteuse.

Publicités

France – Grande Bretagne, il n’y pas que la Libye à envoyer des hélicos !

mardi 7 juin 2011

Les rebelles de l’Armée de Résistance du Seigneur (LRA) de Joseph Koni viennent encore de se manifester en Centrafrique. Lundi 6 juin 2011, le véhicule du médecin-chef du centre de dépistage volontaire et anonyme de Obo (sud-est de Centrafrique) a été attaqué sur l’axe Zémio-Rafaï alors qu’il se rendait à Obo avec un chargement de vaccins contre la poliomyélite pour les besoins de la campagne de vaccination en cours en ce moment dans toute la RCA. C’est en pleine forêt, à près de 200 kms de Obo, que le véhicule a été intercepté par un groupe d’hommes armés appartenant à la LRA. Ces derniers ont mitraillé, entraînant la mort sur le coup du médecin-chef et du chauffeur. Ils ont ensuite mis le feu à la voiture qui s’est consumée ainsi que tout son contenu.
C’est l’article à La Une du site internet de Radio Ndeke Luka, ce 07 juin 2011.
Loin d’être contre « la neutralisation des objectifs militaires » du Colonel Kadhafi en Libye, j’aime aussi tirer la sonnette d’alarme aux Nations Unies pour également « sauver les civils sans armes » de certaines régions de mon pays massacrer par une rébellion étrangère, dorénavant considérer comme terroristes, par le président américain, Barak Obama.
La rivière de sang coule chez moi
Messieurs, vous voulez sauver un peuple « de la rivière des larmes et de sangs ». Messieurs une rivière de larmes et de sang a déjà coulé chez moi. C’est la LRA, oui le Lord Resistance Army de Joseph Koni. Oui Messieurs, c’est depuis 1986 que ce mouvement commence à tuer. Il a fait des milliers de victimes et ses leaders sont encore dans la nature : Ils continuent de tuer et tueront si VOUS ne les stopper pas !
J’aspirais un grand Ouf, lorsque j’apprenais que Mister Obama proposerait un projet pour le traque de ces tueurs devant le congrès américain. Mais jusqu’alors, je n’ai pas encore soufflé cet Ouf, car aucune action militaire de masse similaire à celle de la Libye n’a cependant pas encore été lancée contre ces bandits de grand chemin. C’est triste et c’est dans la tristesse que vivent ces hommes et ces femmes massacrés aux vus et sus de tous.
La LRA doit disparaître d’office !
Cette LRA n’est plus une rébellion, c’est un mouvement terroriste comme a dit le Président Obama. Ils n’ont pas un interlocuteur direct ou un conseil de transition à qui il faut entamer des discutions ou négociation ou bien envoyer des Représentants auprès de sa mouvement. Chez moi en Centrafrique, ils sont partout dans la forêt du sud-est, diviser en petit groupe pour massacrer les civils sans arme. Ils attaquent, pillent, brulent les maisons, tuent les hommes braves, enrôlent les gamins, font des jeunes filles des esclaves sexuelles, que sais-je ?
Je pense que si ces quelques centaines de missiles déjà tombés sur les objectifs militaires de Kadhafi tombent sur les forêts occupées par ces méchants hommes, je suis sûr qu’on ne parlerait plus d’eux.
Neutraliser la LRA, c’est aussi l’affaire de l’ONU
Je n’ai pas cité depuis longtemps dans ces dires, le nom de nos chères Forces Armés centrafricaines, la FACA. Au fait, moi je les respecte vraiment et j’ai beaucoup de penchant pour eux mais il faut avouer que ces gars sont faibles faces à ces éléments rebelles qui tirent leurs forces de Résistance de la main du Seigneur, comme leur nom le dit, depuis 30 ans. Depuis 2009, il y a une opération conjointe FACA, l’Armée Ougandaise et l’Armée congolaise contre ces hommes mais en vain. Pour illustration il y a 1 mois, les gars de l’Armée ougandaise sont tombés dans un piège tendu par ces lâches. Seulement aucune perte en vie humaine n’a été enregistrée.
Je pense que la duernière mission conjointe du HCR, l’OCHA et la PNUD dans les régions le 17 mai dernier pourront être une tentative de solution à cette souffrance sans fin de cette population. Messieurs, pensez à ces martyrs, pensez à eux je vous en prie !
Catégories :Sécurité Étiquettes : , , ,