Archive

Archive for the ‘Sports’ Category

Grand Retour de Tango Ti Mbi – le Blog de Hippolyte Donossio

Mes chers amis.

Après 5 ans d’inactivités liées à mes diverses occupations, je vous annonce la reprise de la publication sur mon Blog Tango Ti mbi.

Je vous annonce également le changement de la ligne éditoriale de mon blog à cause de mes occupations professionnelles actuelles. Des innovations et nouveauté ont été apporté. Informer vos proches, partagez autour de vous.

Mais en attendant, vous pouvez parcourir mes anciennes publications!

Merci

Hippolyte Donossio

Publicités

Football : Le classement Fifa/Coca-Cola Juin 2012, la RCA occupe désormais la 73e place

L’équipe centrafricaine de football

Le dernier classement Fifa/Coca Cola vient d’être publié ce 4 juillet 2012, classant la République centrafricaine à la 73e place sur l’échelon mondial, sur 205 nations. Sur le plan continental, le pays des Fauves de Bas Oubangui se place désormais au 16e rang, sur 53 nations.

De la 93e en juin, la Centrafrique gagne 20 places pour être désormais la 73e nation du football mondial. Le plus grand bond de ce classement de la Fifa est celui des Fauves à cause des 20 places qu’ils ont gagnées.

Le dernier exploit des Fauves face aux Pharaons d’Egypte (3-2 en match aller en Egypte et 1-1 au retour en RCA) est donc la pièce maitresse de cette nouvelle progression. 16e du continent africain, aucun centrafricain ne pouvait croire, il y a quelques mois, lorsque l’entraineur français des Fauves Jules Acorsi, lâchait l’équipe à cause du non payement de factures, par la fédération centrafricaine de football et le gouvernement de Bangui.

Les supporteurs centrafricains lors du match Centrafrique – Egypte, le 30 juin 2012 à Bangui

Les Fauves doivent encore tenir bon. Le 5 juillet, ils vont connaitre leur adversaire pour le dernier carré de la qualification à la Coupe d’Afrique des Nations Afrique du Sud 2013.

Face à plusieurs de ses adversaires, l’équipe centrafricaine reste encore la plus médiocre dans la préparation des compétitions : Absence des matchs amicaux, le non payement de factures d’hôtel des joueurs, des entraineurs, le regroupement tardif des joueurs (souvent à 4 jours de la compétition)… Malgré tout, les Bamara (appellation en langue nationale des Fauves) avancent doucement et surement.

La génération Momi, Enza, Kettevoama, Salif et les autres sont en train de montrer un bel exemple aux Centrafricains et aux dirigeants politiques qu’avec seulement un peu de moyen et plus de volonté, tout peut aller à merveille. Désormais les poulains d’Hervé Loungoundji n’ont plus peur mais c’est eux qui font peur : Bamara Oyééééééééééééééééééé : Oyéééééééééééééééééééééé

Catégories :Sports Étiquettes :

Basketball centrafricain : Elvis Bomayako démissionne à tort ou à raison ?

Elvis Bomayako, président de la Fédération centrafricaine de Basket-ball

Elvis Bomayako, président de la Fédération centrafricaine de Basket-ball a  démissionné de son poste le dimanche 18 septembre dernier. Dans la lettre de sa démission, l’ex président de la fédération centrafricaine de basketball, a expliqué en long et en large les « raisons de sa démission ». Mais la question qui mérite réflexion est celle de savoir, si l’acte de Bomayako, était à tort ou à raison ?

Depuis le 17 septembre dernier, certains membres de la délégation centrafricaine qui ont accompagné les Fauves de Bas-Oubangui pendant l’Afro-basket 2011 à Madagascar sont placés en gardée à vue, à la section des Recherches et d’Investigation (SRI) à Bangui en attente d’audition. C’est là, la première raison selon Bomayako, de sa démission.

On leur reproche de ne pas disposer, de par devers eux, de copie des décharges de fonds dont ils ont été bénéficiaires, pendant le déroulement de la compétition de l’Afrobasket 2011. Pourtant, l’ex président de la fédération de basket à affirmé dans sa lettre que « …la fédération centrafricaine de basketball a, ainsi, perçu 280 millions de FCFA qui ont fait l’objet d’une gestion rigoureuse ». C’est ce que lui ne comprend pas !

Les explications de Bomayako

Dans sa lettre, Elvis Bomayako a expliqué que « dans le cadre de la préparation de l’afro basket et des Jeux Africains 2011, sur un budget de 347 millions sollicité, l’Etat centrafricain mis à disposition. Et ce, en deux tranches, à savoir le 30 juin 2011 et 22 août 2011, sachant que 20 millions de FCFA provenant de la deuxième tranche sont restés à la disposition du ministère de la jeunesse et des sports, afin de servir de compléments au reliquat éventuel de fonds issu de l’Afro basket 2011, en vue de notre participation aux Jeux Africains 2011 ».

L’équipe centrafricaine n’avait cependant pas participé aux Jeux africains. Pourquoi les dépenses n’avaient pas été justifiées ? Pourquoi arrête-t-on seulement certains membres du staff technique au lieu de ceux du comité de gestion de ces fonds ?

En tout cas, ces questions restent cependant sans réponse du grand public centrafricain. Seulement, on le sait à Bangui qu’il y avait eu beaucoup de difficultés pour le décaissement du fonds alloué à l’équipe centrafricaine, pour cette compétition.

L’équipe avait failli être renvoyée de la compétition pour non paiement de frais de participation.

Pour l’instant, 5 des 8 membres de la direction technique des Fauves de Bas-Oubangui de basketball de retour d’Antanarivo, arrêtés, ont été relâchés  jeudi 20 septembre 2011, des locaux de la Section de Recherche et d’Investigations (SRI). L’instruction est venue du Procureur de la République.

Catégories :Sports

RCA Maroc : Et si le Complexe Sportif Barthélemy Boganda débordait…

Ce public n'avait pas hésité à prendre d'assaut le terrain lorsque la RCA marquait contre l'Algérie le 10 octobre 2010 à Bangui © Hippolyte Donossio

Dimanche 4 septembre 2011, l’équipe centrafricaine affronte la formation marocaine dans le cadre des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations de football de 2012. La Confédération Africaine de Football (CAF) a d’ores et déjà avertit de sanctionner le pays hôte de la compétition, pour tout débordement et autre fait perturbant le bon déroulement de la compétition.

L’élément déclencheur de cette mise en garde est le débordement lors du match de la 3e journée de ces éliminatoires, contre l’Algérie, le 10 octobre 2010.

Le Fait

Face à l’équipe algérienne le 10 octobre 2010, le Complexe sportif Barthélemy Boganda qui abrite la compétition était rempli de monde et dépasse même sa capacité des 20.000 places.

A chaque but marqué par l’équipe  centrafricaine (le score final était de 2 buts à zéro), le public assaille le terrain, pour les liesses. On assistait même à des mains courantes.

Les même scénarii allait être répété lors de la rencontre retour entre la formation centrafricaine et l’équipe tanzanienne, le 5 juin, toujours dans le même stade. Le dispositif sécuritaire mis en place par les forces de l’ordre composées de l’armée, de la police et de la gendarmerie marchait au départ, mais à la fin de la rencontre et au 2e but victorieux de la Centrafrique, les forces de l’ordre se sont laissées fait.

Qui sont les auteurs de ces actes ?

On peut voir derrière ces joueurs, des militaires qui descendront sur le terrain au but centrafricain © Hippolyte Donossio

Pour le match RCA – Algérie, le 10 octobre 2010, forces de l’ordre et supporteurs, constituaient les auteurs de ces actes.

« On voit les militaires qui sont censés contenir la foule en cas de débordement, s’agiter de partout, tomber sur les pelouses, soulevant même quelques membres du staff technique de l’équipe centrafricaine », a expliqué Sakin, un des spectateurs de la rencontre.

Les commissaires de la CAF avaient même notifié cela dans leur rapport.  Le pays avait écopé d’une amende de 10.000 dollars américains soit environ 5 millions de FCFA à cause de la mauvaise organisation sécuritaire lors de la rencontre.

Le jury  disciplinaire de la Confédération Africaine de Football (CAF)  avait rendu public le verdict le 6 novembre 2010  à Johannesburg en Afrique du Sud.

Le Directeur de Cabinet de la Fédération centrafricaine de Football, Benoit ZIANGA avait déclaré qu’il  n’était pas surpris de cette décision de la confédération Africaine de Football. Car effectivement, « il y avait un débordement du public sur le stade à chaque but marqué par l’équipe centrafricaine » a-t-il souligné.

Et si le Complexe Sportif Barthélemy Boganda débordait…

Les onzes centrafricains qui ont battu l'Algérie 2 buts à zéro à Bangui © Hippolyte Donossio

Si le Complexe sportif Barthélemy Boganda déborderait pendant cette compétition, la CAF a avertit de l’exclure pour toute compétition internationale. Outre, le pays sera également écopé d’une amende relative aux actes qui seraient commis.

Un avertissement que les autorités centrafricaines doivent prendre au sérieux pour éviter le pire. Rien n’est tard encore et les uns et les autres doivent mettre la main à la pâte, pour la réussite de cette décisive rencontre.

Les deux équipes, leaders de leur poule, cherchent la première place. Le vainqueur sera de facto, qualifié pour la CAN 2012, qu’organisent le Gabon et la Guinée équatoriale. En match aller, le samedi 4 septembre 2010 à Rabat, les deux équipes faisait un match nul, 0 but partout.

Catégories :Sports

Il était une fois… Les Fauves de Bas-Oubangui, le foot et le basketball centrafricain !

Les deux équipes centrafricaines de foot et de basketball

Personne n’ose croire il y a de cela 10 mois, de l’exploit actuel des équipes centrafricaines de Football et de Basketball. La population centrafricaine s’étonne et les observateurs se montrent optimistes quant aux succès quant aux chemins qui attendent les équipes pendant les prochaines compétitions internationales qui les attendent : La Coupe d’Afrique des Nations de foot (Si l’équipe de foot arrive à battre le Maroc le 4 septembre prochain), et l’Afro basket 2011, pour l’équipe de basket qui est attendue le 12 août à Antananarivo, dont le coup d’envoi sera donné le 17 août.

L’exploit extraordinaire du Foot centrafricain

De 202e rang du classement de la FIFA, la Centrafrique se retrouve en moins de 12 mois au 89e rang. Extraordinaire !

Avant la date inoubliable de l’histoire du Foot centrafricain 10 octobre 2010, date de massacre de l’équipe algérienne 2 buts à 0, à Bangui, l’équipe centrafricaine de foot vivait dans une sorte de carré qu’elle ne peut y sortir.

Lorsqu’on ne savait pas encore que la Centrafrique, ne disposant pas des Samuel Eto’o et des Didier Drogba, le foot tournait au rang. Pourtant, existaient des certains Eulogie Enza, Charlie Dopékoulouyen, et des Hilaire Momi, qui trembleront le filet des équipes connues pour leurs participations aux compétitions mondiales.

Il n’y pas de magie dans cet exploit, seulement une bonne volonté des uns et des autres.

Le foot centrafricain c’est la classe !

En battant les algériens le 10 octobre 2010 à Bangui, les centrafricains sont désormais décisifs à aller de l'avant © Hippolyte Donossio

Des compétitions régionaux, aux matchs amicaux en passant par les préliminaires de la CAN 2012, les jeunes footballeurs centrafricain font jusque là, un parcours sans faute, qui ne fait que plaire au public centrafricain.

Lors de sa prise de service à la tête de l’équipe, l’entraineur français des Fauves, Jules Accorsi, se montrait peu optimiste, car « il n’y a pas des moyens qu’il faut pour un vrai football ». Seulement, la 1ère surprise fut celle de Accorsi lui-même, qui peut « croire maintenant que l’aventure peut continuer malgré tout », dans une interview accordée à une Radio privée de Bangui.

La République Centrafricaine, qui jouera d’ailleurs les préliminaires du mondial 2014. Elle sera dans le 3e chapeau que composent le Bénin, le Zimbabwe, la Sierra Leone, le Soudan, le Niger, l’Angola, la Gambie en plus de deux autres équipes qualifiées au premier tour.

En dernière nouvelle, les Fauves de foot sont tombés sous l’équipe maltaise, 2 buts à 1, le 10 août en match amical. Mais il faut cependant dire que les Fauves n’étaient pas au grand complet et que leur principale préoccupation était : partira ou partira pas ? La victoire est aussi un Etat psychologique.

Il faut dire que de tous les joueurs centrafricains, la moyenne d’âges est de 25 ans. Autrement dit, une équipe jeune, forte et dynamique. Seulement, « nous avons des petits moyens », selon les termes de Patrice Edouard Ngaïssona, président de la ligue centrafricaine de football.

Dans les griffes des Fauves de basket

Les Fauves de basketball en entrainement pendant leur stage de LilleLe basket centrafricain vient de très loin. Deux fois champions d’Afrique « les américains de l’Afrique centrale » ont vu partir en fumée toutes leurs techniques de jeux qui les attiraient toutes les convoitises.

Il est certes vrai que le sport n’est pas compatible à la politique, et c’est ce que les Fauves ont subi. C’est vrai que l’Etat centrafricain s’emploi chaque année à envoyer les basketteurs lors des Coupe d’Afrique, mais seulement en les donnant que peu de moyens !

Conséquence, depuis plus de 2 décennies, les Fauves n’ont rien produit de bon.

Un bon vent souffle actuellement

A la dernière nouvelle, les basketteurs centrafricains sont rentrés au pays ce 10 août, après plus de 3 semaines de stage bloqué à Lille en France. Une préparation jugée de « satisfaisante », selon les termes d’Elvis Bomayako, président de la Fédération centrafricaine de basket.

Les Fauves ont joué 4 matchs, ils ont fait 3 victoires et une défaite, face à l’équipe de la Belgique à Bruxelles, sur le score de 85 à 82 ! Du reste, ils ont battu tour à tour la Cote d’Ivoire, le Sénégal, et le Mali.

La Centrafrique, battant le Senegal à LilleDans la prochaine compétition de l’Afro basket 2011, ils auront comme adversaires, le Togo, la Tunisie et la Rwanda, avec lesquels ils sont dans la poule D. « Le moral des Fauves est au beau fixe », a affirmé l’entraineur espagnol de l’équipe centrafricaine.

Si le moral des fauves est au beau fixe, il ne reste plus qu’à jouer.

Décidément, la Centrafrique assiste là, à une renaissance des sports les plus médiatisés du monde, dans son histoire.

Catégories :Sports