Accueil > Education > Vers la création d’un front pour l’annulation de la grève et la reprise des cours à l’Université de Bangui ?

Vers la création d’un front pour l’annulation de la grève et la reprise des cours à l’Université de Bangui ?

L’Université de Bangui, toujours paralysée par la grève des enseignants © Hippolyte Donossio

Depuis le lundi 19 septembre, les cours devraient être repris à l’Université de Bangui. Il y a de cela deux mois et demi, ils ont été suspendus par un mouvement de grève des enseignants du supérieur qui revendiquent un statut particulier. La franchise universitaire devrait être levée afin de permettre aux « enseignants volontaires » de regagner les amphithéâtres et dispenser des cours et permettre à la police, d’intervenir en cas de perturbations des activités.

C’est une confusion totale à l’Université de Bangui, car les points de vus ne se sont pas coïncidés pour cette reprise des cours. L’on se demande si la revendication des enseignants du supérieur a été déjà satisfaite ? Eux qui, au départ étaient soudés, pour « même arriver à une année blanche, ne fusse qu’on ait notre statut particulier », selon leur terme au départ, sont désormais divisés. Après plusieurs négociations, les enseignants n’ont pas gain de cause que voila aujourd’hui, certains se proposent de répondre les cours à cause de « l’esprit de patriotisme », disent-ils.

Le front pour l’annulation de la grève et la reprise des cours à l’Université de Bangui a vu le jour !

Désormais, on peut affirmer que comme à l’exemple des opposants politiques centrafricains après les élections du 23 janvier dernier, certains enseignants du supérieur ont créé un front pour l’annulation de la grève et la reprise des cours à l’Université de Bangui. Les partisans de la reprise des cours ne s’entendent plus avec les adeptes du statut particulier des enseignements du supérieur.

Du coté des étudiants centrafricains, les points de vue ne sont pas aussi partagés. « Nous sommes pour la reprise des cours à l’Université de Bangui, que ce soient les moyens », a affirmé un leader des étudiants de la Facultés des Lettres et Sciences Humaines (FLSH). Stéphane Ndara, Président des étudiants de la Facultés des Droits a par ailleurs affirmé quant à lui que « tous les étudiants sont pour le retour des cours à l’Université de Bangui, mais cette solution partielle ne peut résoudre cette crise ».

Pourtant les cours n’ont pas encore démarré…

Dans les faits, les cours n’ont pas encore été repris comme le prévoit par la nouvelle mesure prise depuis le 15 septembre. « On ignore les raisons », a affirmé un enseignant rencontré ce mercredi 21 septembre sur le campus universitaire, lui d’ailleurs qui « n’est pas du tout d’accord avec cette prise de position qui ne va que faire fermer la porte aux bons sentiments ». Cette grève à l’Université de Bangui a déjà duré plus d’un moins. Mais pour l’instant, à part cette nouvelle de la levée de la franchise universitaire pour un probable retour des cours, un statut quo règne dans les négociations pour la reprise des cours, dans cette unique université de la République centrafricaine. Les enseignants ont prévu une nouvelle assemblée générale le 9 octobre prochain, pour décider des nouvelles conduites à tenir.

Catégories :Education
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :