Accueil > Sécurité > Bangui a intérêt à arrêter l’hémorragie Goula et Rounga

Bangui a intérêt à arrêter l’hémorragie Goula et Rounga

Les blessés par balles devant l'hopital de la ville de Bria

Le dimanche 18 septembre, d’intenses combats ont à nouveau été déclenchés entre les deux ex-rebellions de la Convention des Patriotes pour la Justice et la Paix (CPJP) et l’Union des Forces pour la Démocratie et le Rassemblement (UFDR), dans le quartier de Bornou à Bria (Est de la Centrafrique). C’est depuis le dimanche 11 septembre que ces deux ex-rebellions commencent à se battre. Trente personnes ont été tuées, des centaines de déplacées et sans abris et d’importants dégâts matériels enregistrés. Une tentative de « dialogue direct » a été organisée ce 20 septembre afin de permettre aux deux parties de revenir aux bons sentiments. A l’issue de cette réunion, plus de 10.000 personnes ont prit par à une marche pacifique, pour le retour de la paix dans la région.

Visiblement derrière cette tuerie CPJP – l’UFDR, se trouve les deux principaux groupes ethniques de la localité Goula et Rounga. La rébellion de la CPJP est composée des ethnies Rounga et l’UFDR, des Goula. Ces deux ethnies, composent, arment et financent les deux rébellions.

Les raisons de la rivalité Goula et Rounga

« Nous ignorons les vraies raisons de cette rivalité », avait affirmé déjà le maire de la ville de Bria, Moussa Gounman. Pourtant, plusieurs personnes affirment cependant qu’il s’agissait d’une bataille pour le contrôle du commerce de diamant dans la localité.

Il revient au ministre de la justice, et porte parole du gouvernement, Firmin Féïndiri, de répondre dans une interview aux médias « que la rivalité Goula et Rounga ne date pas d’aujourd’hui ». « Jamais les deux ethnies ne vivaient jamais en paix » a ajouté le porte parole du gouvernement centrafricain.

Alerte, le gouvernement doit doubler de vigilance

Dans une déclaration faite à la presse ce 21 septembre, Bangui s’est contenté d’appeler au calme et demande aux deux parties de respecter leurs engagements contenus dans les accords de paix dont ils sont signataires.

On comprend que la population de Bria n’attend pas de Bangui « une simple déclaration mais une action concrète, visant à ramener la paix dans notre ville », a expliqué Rodrigue Kongo, un commerçant ambulant dans la ville de Bria.

Visiblement il s’agit d’un repli tac-tic, de la part des éléments de la CPJP, en abandonnant Bria à l’UFDR. Bangui a intérêt à prendre ses responsabilités.

L’OCDH n’exclut pas le terme « génocide » !

Un corp ramassé par le service de la Croix Rouge locale de Bria

L’Observatoire centrafricain des Droits de l’Homme (OCDH), a d’ores et déjà parlé dans une déclaration publiée le 19 septembre, d’« un caractère génocidaire des affrontements, puisqu’ils touchent deux ethnies majoritaires de la région ».

Depuis le déclenchement des affrontements, les témoins joints ont affirmé que pendant les tueries, « on sent l’esprit de l’un pour nuire complément l’autre ». De ce fait, Bangui doit tout faire pour ramener le couteau tranché au fourreau, même si ce n’est pas elle qui a occasionné sa sortie, selon les termes du président centrafricain, lors de son discours, à l’occasion de la journée internationale de la paix, ce 21 septembre.

Malgré qu’il n’y ait pas eu une bonne convergence de point de vue, pendant la tentative de négociation de paix de ce 20 septembre, les différentes parties prenantes de cette crise doivent doubler d’action afin de permettre le retour de paix dans cette ville stratégique de la Centrafrique.

Publicités
Catégories :Sécurité
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :