Accueil > Sports > Il était une fois… Les Fauves de Bas-Oubangui, le foot et le basketball centrafricain !

Il était une fois… Les Fauves de Bas-Oubangui, le foot et le basketball centrafricain !

Les deux équipes centrafricaines de foot et de basketball

Personne n’ose croire il y a de cela 10 mois, de l’exploit actuel des équipes centrafricaines de Football et de Basketball. La population centrafricaine s’étonne et les observateurs se montrent optimistes quant aux succès quant aux chemins qui attendent les équipes pendant les prochaines compétitions internationales qui les attendent : La Coupe d’Afrique des Nations de foot (Si l’équipe de foot arrive à battre le Maroc le 4 septembre prochain), et l’Afro basket 2011, pour l’équipe de basket qui est attendue le 12 août à Antananarivo, dont le coup d’envoi sera donné le 17 août.

L’exploit extraordinaire du Foot centrafricain

De 202e rang du classement de la FIFA, la Centrafrique se retrouve en moins de 12 mois au 89e rang. Extraordinaire !

Avant la date inoubliable de l’histoire du Foot centrafricain 10 octobre 2010, date de massacre de l’équipe algérienne 2 buts à 0, à Bangui, l’équipe centrafricaine de foot vivait dans une sorte de carré qu’elle ne peut y sortir.

Lorsqu’on ne savait pas encore que la Centrafrique, ne disposant pas des Samuel Eto’o et des Didier Drogba, le foot tournait au rang. Pourtant, existaient des certains Eulogie Enza, Charlie Dopékoulouyen, et des Hilaire Momi, qui trembleront le filet des équipes connues pour leurs participations aux compétitions mondiales.

Il n’y pas de magie dans cet exploit, seulement une bonne volonté des uns et des autres.

Le foot centrafricain c’est la classe !

En battant les algériens le 10 octobre 2010 à Bangui, les centrafricains sont désormais décisifs à aller de l'avant © Hippolyte Donossio

Des compétitions régionaux, aux matchs amicaux en passant par les préliminaires de la CAN 2012, les jeunes footballeurs centrafricain font jusque là, un parcours sans faute, qui ne fait que plaire au public centrafricain.

Lors de sa prise de service à la tête de l’équipe, l’entraineur français des Fauves, Jules Accorsi, se montrait peu optimiste, car « il n’y a pas des moyens qu’il faut pour un vrai football ». Seulement, la 1ère surprise fut celle de Accorsi lui-même, qui peut « croire maintenant que l’aventure peut continuer malgré tout », dans une interview accordée à une Radio privée de Bangui.

La République Centrafricaine, qui jouera d’ailleurs les préliminaires du mondial 2014. Elle sera dans le 3e chapeau que composent le Bénin, le Zimbabwe, la Sierra Leone, le Soudan, le Niger, l’Angola, la Gambie en plus de deux autres équipes qualifiées au premier tour.

En dernière nouvelle, les Fauves de foot sont tombés sous l’équipe maltaise, 2 buts à 1, le 10 août en match amical. Mais il faut cependant dire que les Fauves n’étaient pas au grand complet et que leur principale préoccupation était : partira ou partira pas ? La victoire est aussi un Etat psychologique.

Il faut dire que de tous les joueurs centrafricains, la moyenne d’âges est de 25 ans. Autrement dit, une équipe jeune, forte et dynamique. Seulement, « nous avons des petits moyens », selon les termes de Patrice Edouard Ngaïssona, président de la ligue centrafricaine de football.

Dans les griffes des Fauves de basket

Les Fauves de basketball en entrainement pendant leur stage de LilleLe basket centrafricain vient de très loin. Deux fois champions d’Afrique « les américains de l’Afrique centrale » ont vu partir en fumée toutes leurs techniques de jeux qui les attiraient toutes les convoitises.

Il est certes vrai que le sport n’est pas compatible à la politique, et c’est ce que les Fauves ont subi. C’est vrai que l’Etat centrafricain s’emploi chaque année à envoyer les basketteurs lors des Coupe d’Afrique, mais seulement en les donnant que peu de moyens !

Conséquence, depuis plus de 2 décennies, les Fauves n’ont rien produit de bon.

Un bon vent souffle actuellement

A la dernière nouvelle, les basketteurs centrafricains sont rentrés au pays ce 10 août, après plus de 3 semaines de stage bloqué à Lille en France. Une préparation jugée de « satisfaisante », selon les termes d’Elvis Bomayako, président de la Fédération centrafricaine de basket.

Les Fauves ont joué 4 matchs, ils ont fait 3 victoires et une défaite, face à l’équipe de la Belgique à Bruxelles, sur le score de 85 à 82 ! Du reste, ils ont battu tour à tour la Cote d’Ivoire, le Sénégal, et le Mali.

La Centrafrique, battant le Senegal à LilleDans la prochaine compétition de l’Afro basket 2011, ils auront comme adversaires, le Togo, la Tunisie et la Rwanda, avec lesquels ils sont dans la poule D. « Le moral des Fauves est au beau fixe », a affirmé l’entraineur espagnol de l’équipe centrafricaine.

Si le moral des fauves est au beau fixe, il ne reste plus qu’à jouer.

Décidément, la Centrafrique assiste là, à une renaissance des sports les plus médiatisés du monde, dans son histoire.

Catégories :Sports
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :