Accueil > Politique > Les élections législatives partielles convoquées en centrafrique, mais pour quels enjeux ?

Les élections législatives partielles convoquées en centrafrique, mais pour quels enjeux ?

Un opération de vote au Lycée de Miskine © Hippolyte Donossio

Les élections législatives partielles en Centrafrique viennent d’être convoquées pour le 4 septembre prochain. Le décret présidentiel portant convocation du corps électoral est signé ce 9 août 2011, par le Président centrafricain, François Bozizé et rendu public.

D’après l’article 2 du décret, « la campagne électorale est ouverte le lundi 22 août 2011 et est close le vendredi 02 septembre à minuit ». Le même document indique dans son article 3 que « le scrutin est ouvert de 06 heures locales (7HTU) à 16 locales (15HTU) sans interruption dans toutes les circonscriptions électorales dont les résultats ont été invalidés par la Cour Constitutionnelle ».

Au total, 13 circonscriptions électorales sont concernées par ces élections. La cour constitutionnelle après l’examen des contentieux électoraux pour le 1er tour du 23 janvier dernier, a invalidé les résultats de ces circonscriptions, à cause des fraudes enregistrées.

Un comité dirigé par le ministère de l’administration du territoire a été mis en place pour organiser ces élections.

Le scrutin a-t-il des enjeux ?

C’est du moins la question que presque tous les observateurs de la vie politique de Centrafrique se posent. Les vrais enjeux électoraux n’existent que s’il y a une opposition dans la course. Or, l’absence d’une opposition dans une élection lui fait perdre du coup ses enjeux. Dans cette course, il n’y que des députés du parti au pouvoir, ceux de la majorité et quelques députés indépendants.

Ce qu’il faut savoir, c’est que certains candidats dits ‘Indépendants’ sont financés par le parti au pouvoir. Pour les partis de la majorité présidentielle, il n’y pas une analyse sur l’enjeu de leur participation, car ils ont été déjà depuis dans la poche du pouvoir.

Ce qui avait beaucoup énervé l’opposition à se retirer

De G. à D. Me Nicolas Tiangaye et Martin Ziguélé, lors d'une Assemblée générale de l'opposition à Bangui

Tout le monde le sait sans doute que l’opposition s’est retirée de la course à cause des « fraudes massives », en faveur de l’enfant de Benzambé et de son arsenal de député. Mais le vrai « aveuglisme » dans ces fraudes, fut celui d’avoir volé les élections même dans le fief d’un candidat de l’opposition qui a réussit quand même à mettre en ballotage, le président Bozizé lors des précédentes élections de 2005. C’est regrettable ! C’est une preuve de l’amateurisme. C’est pourquoi, l’opposition a créé le FARE (Front pour l’annulation et la reprise des élections en Centrafrique. une plateforme dont l’objectif est d’obtenir par voie légale, l’annulation et la reprise des élections du 23 janvier dernier.

En conséquence, la population des régions concernées étaient descendu massivement dans la rue pour crier et demander « la restitution de leur voie », et « la destitution des députés imposées ». La ville de Ndélé dans le Bamingui Bangoran au nord-est, peut servir en premier exemple. A Mongoumba dans la Lobaye, à l’extrême sud du pays, les manifestations avait fait un mort par balle des forces de l’ordre.

A qui la faute ?

L’opposition donne tout d’abord la faute au parti du Président Bozizé le KNK, d’avoir organisé et exécuté un hold-up électoral. Mais cette vision des choses n’est partagée par toutes les entités de l’opposition. En exemple, le Parti de la Nouvelle Alliance pour le Progrès, la NAP, ne l’avait pas compris au départ mais qui ne l’avait compris que plus tard. D’autres fautes incombent à la Cour Constitutionnelle

La Cour Constitutionnelle n’avait pas dit toutes les vérités !

La Cour Constitutionnelle vidant les contentieux du 2nd tour des législatives

Certains candidats de l’opposition ne se sont pas aussitôt retirés après la décision de l’opposition du boycott des seconds tours. Ils ont formulé et introduit des recours auprès de la Cour Constitutionnel, aux fins de se voir obtenir une nouvelle cartouche. Hélas, « la Cour nous a déçu », ont affirmé plusieurs d’entre eux.

Vraisemblablement selon des observateurs nationaux et internationaux, le vidage  des contentieux par la Cour Constitutionnelle en Centrafrique n’avait pas été fait comme il se doit, autrement dit, dans le respect de la loi.

Si la Cour avait dit les 4 vérités, seulement moins de 25 députés seront normalement élus, au lieu d’une quatre vingtaine.  La décision de la Cour est sans appel et coercitive !

Ce qu’il faut savoir, en Afrique et en Centrafrique, les membres de tels organes jouent souvent le « jeu de pouvoir ». On a d’ailleurs vu la honteuse décision de l’ex président du Conseil Constitutionnel ivoirien qui lui-même s’est humilié en prononçant en moins de 3 mois, deux présidents sur une République dont les peuple continue toujours à subir les vis du pouvoir. Parenthèse !

Il y aura marchandage des circonscriptions !

Le listing électoral de la 2e circonscription électoral du 5e arrdt. de Bangui © Hippolyte Donossio

Certains « Lieutenants » du régime de Bangui ont été déçus par la décision de la Cour. Mais visiblement, ils ne sont pas prêts à lâcher. D’après un candidat qui sera dans cette course, « j’ai une eu une proposition de désister en faveur de mon adversaire en échange d’un poste de responsabilité ».

Une affirmation confirmée par une source proche du parti KNK qui voit que pour le parti « si ce poids lourd perd cette nouvelle élection, cela va encore donner un signal fort à l’opposition de tirer la sonnette pour prouver que sa position de se retirer des élections était logique ».

Tout compte fait, la vente aux enchères est de la partie ! Au revoir la République, Bonjour le Désordre !

Le peuple centrafricain sait déjà à quoi il doit s’en prendre. Somme toute, il n’y qu’un seul enjeu, Le taux de participation.

Catégories :Politique
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :