Accueil > Education > L’autre raison des crises à l’Université de Bangui

L’autre raison des crises à l’Université de Bangui

L’Université de Bangui vit depuis 3 semaines dans une crise dont les raisons sont multiples. Les enseignants et les étudiants sont en grève. Les enseignants revendiquent la mise en application d’un décret présidentiel datant de 2006, relatif à leur statut particulier. Les étudiants revendiquaient la relance des travaux de la commission d’attribution des bourses, suspendus depuis avril, et le départ sans condition du directeur général des services de bourses et stages.

A ce niveau, les revendications des deux partis sont tout à fait logiques. Seulement, au-delà de toutes ces premières perceptions des choses, se cachent des vérités latentes qui risquent un jour de dégénérer en crise ouverte. D’ailleurs, certaines de ces crises commencent déjà à s’afficher.

Plus rien ne va entre le rectorat et un groupe d’enseignants !

Pr Gustave Bobossi, Recteur de l'Université de Bangui © Hippolyte Donossio

En parlant des enseignants, il ne faut pas caresser les choses. Le rectorat et certains enseignants se regardent depuis quelques temps en chien et chat. Outre que ce que les enseignants disent que « le rectorat prend souvent d’importantes décisions sans consulter les corps  académique », il faut savoir qu’il y a tout simplement un conflit de compétence entre les deux parties.

Les conflits de compétence existent dans les quasi-totalités des universités du monde, mais ils deviennent fatals lorsqu’ils commencent à y meuler des affaires d’Homme à Homme et à manipuler des groupes de pression.

Le rectorat n’aime plus voir alors ainsi la tête de certains Professeurs de l’Université à la tête de certaines facultés et certains enseignants trouvent comme la cause de leur malheur, le rectorat de l’Université de Bangui.

On se réserve le droit de dire pour l’instant que les deux parties vivent à couteau tranché. Il faut dire néanmoins que chacune des deux parties est entrain de mobiliser ses troupes. Les enseignants se réservent cependant le droit de demander le départ de la tête du socle de savoir centrafricain.

A l’allure où vont les choses, on peut dire que le batail n’est pas loin, car il y a déjà l’orage à l’horizon.

Les étudiants s’entredéchirent

C’était le lundi 8 août dernier, lorsqu’une bagarre sans merci éclate entre les étudiants. D’un coté les membres du Réseau des Droits de l’Homme de l’Université de Bangui (RDHUB) et de l’autre coté, l’actuel bureau l’Association nationale des étudiants centrafricains (ANECA).

Le RDHUB organise une Assemblée générale (AG) pour faire le bilan des violences policières lors des manifestations estudiantines du 1er août qui a fait 1 blessé grave et des arrestations, selon le réseau. Alors que l’ANECA voit en cette AG, une AG tentative de la destitution du présent bureau. « Le RDHUB est une entité qui œuvre dans le territoire de l’ANECA, et si le réseau veut organiser de telle AG, il veut d’abord l’aval de l’ANECA » a affirmé le secrétaire général adjoint de l’ANECA.

Ceci est une version officielle des faits. Mais si l’on jette un regard dans les journaux parus ce 10 août 2011 à Bangui, des titres dévoilent le mystère. Le journal L’évènement N°09 du 10 et 12 août 2011 à la page 3 titre : « Les intentions malveillantes de Gildas Benam mises à nu par les étudiants de l’Université de Bangui ». Le Journal Le Peuple N°3416 de la même date titre quant à lui « Quant des mains cachées enveniment la situation sur le campus : Un affrontement évité de justesse ».

Ces titrailles montrent déjà à quel point la situation est compliquée à l’Université de Bangui.

Pour dire en claire, la division entre les étudiants de l’Université de Bangui est issue de la volonté du Directeur des Bourses et études à rendre la peau à ceux « qui veulent sont départ sans condition ». Cette technique est d’ailleurs propre au directeur général du service des bourses qui envoie toujours au diable ceux qui en veulent à son fauteuil.

En 2009 par exemple, l’ancien président de l’ANECA Jean Félix Riva aurait échoué de tel coup bas, de Séraphin Personne Feikere, Directeur Général des Bourses, selon des proches de l’ex dirigeant de l’association estudiantine. A l’époque, les étudiants manifestaient à cause du quota alloué par l’Etat pour l’octroie des bourses aux étudiants centrafricains.

A qui profitent ces troubles ?

La question qui peut être posée au-delà de toutes ces divisions est de savoir la personne qui tire profit de toutes ces agitations des uns et des autres. Vraisemblablement, cette guerre qui ne dit pas son nom dans le milieu éducatif centrafricain, est une guerre de prise de position. Chaque coté cherche ses propres intérêts, cherche à tirer le drap de son coté.

Il faut dire que dans toute opposition, il y toujours la force du bien et la force du mal. C’est encore en sournoise, mais quelque soit la durée de la nuit, la vérité jaillira d’elle même.

Une guerre perdue à l’avance ?!

D’après des sources proches du ministère de l’enseignement supérieur, « il n’est pas question de remplacer Féïkéré à la tête de la direction des bourses ». En tout cas, s’agissant de cette revendication, les étudiants n’auront pas gain de cause, sachant que les élections de l’ANECA seront dans presques 2 deux mois.

En plus, « ce n’est pas la première fois que les étudiants demandent son départ », selon une source de haut rang de l’Université de Bangui. Les étudiants se taisent alors qu’ils n’ont pas encore eu la satisfaction de leur revendication et Bonjour, la vie suit son cours.

Les enseignants ont quant à eux décidé ce 10 août, la poursuite de leur mouvement de grève pour 28 jours jusqu’au 7 septembre prochain. En réponse, le gouvernement dit « Il n’y a pas de fonds pour prendre en compte cette revendication », les enseignants répondent « Pas de statut particulier, pas de cours = Année blanche à l’Université » !

Publicités
Catégories :Education
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :