Accueil > Politique > Bozizé veut redorer son image ternie ?

Bozizé veut redorer son image ternie ?

lundi 11 juillet 2011

Depuis quelques temps le Président centrafricain François Bozizé mène une lutte sans précédant contre l’impunité dans son propre entourage. Les deux derniers mois créent une douche froide dans les entourages du président centrafricain.
Pour illustration, la semaine dernière l’un des  plus proches collaborateurs du Chef de l’Etat, le directeur général de la presse présidentielle, Zama Javon Papa, était placé en garde à vue à la Section de Recherches et d’Investigation (SRI) à Bangui, avant d’être relaxé. Il serait arrêté pour une histoire de détournement d’un million sur les 5 millions de franc CFA, destinés à l’achat des instruments de l’orchestre de l’Université de Bangui.
Cette arrestation est intervenue quelques jours après que le Capitaine Eugène Ngaïkoisset de la Sécurité présidentielle ait été mis aux arrêts de rigueur, avant d’être dégradé de deux crans au grade de sous-lieutenant. Le désormais sous-lieutenant Ngaikosset considéré comme un membre la garde rapprochée du Chef de l’Etat est arrêté et gardé à vue au Camp de Roux à Bangui sur ordre personnelle de François Bozizé. A l’origine des faits, un incident avec un élément de l’armée française. Le capitaine Ngaikoisset aurait administré une gifle et pointé son arme sur un militaire français après un banal accident de voiture sur l’Avenue des Martyrs. Eugène Ngaikosset a accompagné et aidé le Chef de l’Etat centrafricain François Bozizé à prendre le pouvoir par un coup d’Etat le 15 mars 2003.
Mais avant ces deux faits, le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, Josué Binoua avait remonté les bretelles du président de la délégation spéciale de la ville de Bangui, Jean Barkes Gombékétté, lors de sa première visite à la mairie de Bangui. Quelques jours plus tard, le premier citoyen a démissionné de ses fonctions, selon lui, de son propre gré. Hors le ministre le reprochait de gestion opaque du fonds de la mairie de Bangui, qui n’est pourtant pas autonome.
Est-ce à dire que « la recréation est terminée » comme l’avait déclaré le Chef de l’Etat lors de sa prestation de serment le 15 mars dernier ? En tout cas, le temps nous le dira !
Catégories :Politique
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :