Accueil > Politique > Et si la justice rattrapait Ngombe Kette comme Chirac et Olmert ?

Et si la justice rattrapait Ngombe Kette comme Chirac et Olmert ?

Jean Barkès Ngombe Kette, ancien maire de la ville de Bangui

Ces deux dernières années dans le monde, de scandales s’explosent autour de la malversation dans la gestion des municipalités des capitales de certains pays et plusieurs hautes personnalités de certains pays ont été mises en cause dans ces affaires. De la France avec l’ex président et maire de Paris Jacques Chirac, en Israël avec l’ex premier ministre et maire de  Jérusalem Ehoud Olmert, tous, malgré devenus des présidents de la République, ont été poursuivis. L’un, Jacques Chirac, a été condamné par la justice de son pays. La question dans le contexte centrafricain est de savoir et si la justice centrafricaine rattrapait Jean Barkès Ngombe Kette, ancien maire de la ville de Bangui, dans des cas de détournements d’argents qui ne dit toujours pas son nom, et qui ont émaillé son limogeage à la tête de la municipalité de la ville de Bangui ?

L’ex président français Jacques Chirac purge en ce moment 2 ans d’emprisonnement en sursis. Une réponse à ses manœuvres d’emploie fictif à la mairie de Paris, lors qu’il fut encore maire. L’ex-Premier ministre israélien Ehud Olmert, a été également mis en examen jeudi 5 janvier denier pour de cas versements de pots-de-vin relatifs à la construction d’un complexe immobilier de luxe à Jérusalem, lorsqu’il fut maire de la ville entre 1993 et 2003.

Ces personnalités de référence ont été rattrapées par la justice de leur pays. La question est que, si la justice centrafricaine fonctionne, pourquoi ne pas aussi vérifier les traces de l’ex maire de la ville de Bangui, Jean Barkès Ngombe Kette ?

La version officielle de la « démission » de Ngombe Kette

Selon une source proche de la mairie de Bangui, Jean Barkès Ngombekette avait envoyé une correspondance au Président de la République, François Bozizé, indiquant que cela fait 8 ans qu’il était maire et qu’il aspirait à bénéficier d’un repos. Le dimanche 3 juillet 2011, un décret présidentiel était tombé et Ngombekette, remplacé par Nazaire Yalanga Nganaféï précédemment directeur  des services financiers de la Mairie de Bangui.

Du moins, c’est l’argument soutenu jusqu’alors par le gouvernement centrafricain et les phares semblent éteindre maintenant sur ce qui serait un limogeage à cause de la gestion opaque des fonds de la mairie de Bangui.

On se rappellera qu’au début du mois de juin 2011, le tout nouveau ministre de l’administration du territoire, le Pasteur Josué Binoua, à l’occasion d’une visite de prise de contact à la Mairie de Bangui, avait ouvertement accusé Jean Barkès Ngombe Kette, de se livrer à une « gestion opaque » et indiqué qu’il mettrait fin à ce qu’il qualifiait de « dérives ». Ngombé Ketté était depuis lors sur une pente glissante.

Il faut aussi dire déjà que l’association des maires francophones a montré ses amertumes en rapport à la gestion des fonds qu’elle a injecté pour les travaux à la municipalité de Bangui. Ce sujet avait fait couler beaucoup d’encres dans les journaux à Bangui.

Ngombe Kette reste toujours un héro à Bangui !

Mais l’ancien maire de la ville de Bangui peut tout de même être fier du travail accompli. Il suffit seulement de sillonner les maquis et autres gargotes de Bangui, pour se rendre compte de sa popularité et de l’estime des habitants de cette ville pour leur maire.

Parmi les bénéficiaires des actions du maire, les policiers municipaux, jadis la risée de toute la ville, parce que appelés « Tourougou makara », (traduction littérale, les policiers de beignets), ont pu reconquérir leur dignité et occuper dignement leur place dans la cité. Grande fut également la joie des Banguissois de voir réapparaitre les feux de signalisation. Ils avaient disparu avec la chute de l’empereur Bokassa.

Il faut un audit à la mairie de Bangui !

Malgré tous les travaux que l’ex premier citoyen de la ville de Bangui avait réalisés, il faut dire qu’il n’a pas les mains propres. Un audit de la mairie de Bangui de l’ère Ngombe Kette doit être fait !

Des milliards du contribuable centrafricain ont disparu et sont tranquillement maintenant sur des comptes à l’étranger. Ces argents devront être restitués au peuple centrafricain !

About these ads
  1. Henri NGOBITO
    1 février 2012 à 4 h 33 min | #1

    L’ancien Maire banguissois ira-t-il peut etre en prison … apres la fin de ses mandats de President "democratiquement elu" de l’Absurdistan (MDR)?!!?

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d bloggers like this: